Laboratoire d'Hydraulique Environnementale LHE

in memoriam

In memoriam Gaël

Gaël Epely Chauvin, 28 juillet 1982-29 janvier 2012

Hommage à Gaël Epely Chauvin

Brusquement, par une belle après-midi d'hiver, tu t'en es allé. Comme une dernière pirouette, tu as laissé ton corps en apesanteur entre la lumière et les ténèbres.

Pendant des années tu avais eu l'insouciante insolence du funambule sur un fil, hésitant à chaque pas entre la droite ligne d'une vie ordonnée et la facilité de la pesanteur. La chute te faisant aussi peur qu'un chemin bien tracé, alors tu t'es mis à inventer tes propres règles du jeu. Te sentant trop à l'étroit dans une seule vie, tu as eu l'ambition d'en avoir plusieurs. Par un curieux prodige, tu es devenu multiple.

Pour beaucoup à l'EPFL, tu étais cet assistant un peu fou, qui en quelques jours était capable de monter une expérience extraordinaire, où des photons sagement excités venaient nous révéler la vie erratique de gentils granulats. Plus l'expérience était difficile, plus tu exaltais tel un démiurge aux premiers instants, où tout restait encore à créer. Puis tu partais dans un immense éclat de rire moqueur. C'était un autre Gaël, celui qui se moquait des blouses blanches et, à vrai dire, de toutes les autres tenues.

Tu fuyais alors je ne sais où, avec quelques amis, t'exposer à la nature. Certains me disaient qu'on t'avait aperçu virevoltant dans les airs du Salève ou des Pléiades ; contrairement à Icare, ce n'est pas tant le soleil que le vent qui t'attirait, ce vent qu'on ne saisit jamais et qui te porte pourtant. D'aucuns m'affirmaient que bien au contraire, tu t'enfonçais dans les entrailles de la terre, tu t'étais mué en ver rampant et gluant dans un dédale de veines, ton horizon ne dépassait pas la portée de ta lampe. D'autres encore maintenaient que tu effleurais de ta planche quelque pente enneigée, entre ciel et terre, toujours mû par gravité, la vitesse comme seul alibi, la légèreté du mouvement comme seul plaisir ; puis Sisyphe moderne, tu remontais la pente à l'aide de quelque artifice mécanique pour subir de nouveau l'attraction d'une nouvelle pente. La vie était si belle à descendre.

Descendre des bières à Sat' avec tes potes et ne pas refaire le monde. Descendre à Bourg-Saint-Andéol et rêver une maison au milieu des vignes… On ne peut pas recenser toutes tes vies. Tu avais pris soin de les éparpiller au vent.

Mais voilà, il faut croire que tu auras offensé quelque dieu, là-haut ou là-bas. Il faut croire qu'on ne peut s'offrir des vies parallèles sans déroger une règle céleste, sans déranger un ordre bien établi. Toutes tes vies ont fini par converger en ce dimanche d'hiver.

Ar'vi

Des souvenirs gravés dans nos mémoires

  • Mauborget

    Parapente

    Gaël par lui-même, en parapente au-dessus du Mauborget.

  • Plongée dans le Léman.

    Plongée

    Une plongée d'entraînement dans le Léman

  • Ile de Ré

    Ile de Ré

    Ecole d'été sur le traitement d'images

  • Manchester

    Manchester

    Gaël avec Nicolas lors de la visite de Nico Gray à Manchester.

  • Canal de simulation d'avalanche de fluides.

    Dans le laboratoire

    Gaël avec Nicolas dans leur laboratoire

Actualités du LHE

EPFL news
25/04/2016 : LHE à la une de Journal of Fluid Mechanics
22/11/2015 : Changement climatique et avalanche
11/06/2015 : Le LHE à la une de Physical Review Letters
04/02/2014 : MOOC mécanique des fluides
04/02/2014 : MOOC mécanique des fluides

Domaine d'expertise du LHE

  • Mécanique des fluides géophysiques
  • Avalanches
  • Hydraulique torrentielle
  • Gestion des risques en montagne
  • Rhéologie des suspensions
  • Transport de particules

Contacts

Laboratoire d'Hydraulique Environnementale (LHE)

EPFL-ENAC-LHE
Station 18
CH-1015 Lausanne
carte du campus

Tél: +41 (0) 21 693 23 75
Fax: +41 (0) 21 693 67 67

Poste à pourvoir

Thèse de doctorat

aucun poste à pourvoir actuellement

Stages